Interview de Vadim Zeland concernant « Tufti »

Interview de Vadim Zeland concernant « Tufti »

Traduction du C.T.F. en francais de l’interview de Vadim Zeland du livre italien  » Tafti la Sacerdotessa » Camminando dal vivo in un film (Tufti la prêtesse – Marcher en direct dans un film – non encore traduit et disponible) – page 242-254.

/

V.Z : Je n’invente rien et je ne « donne pas naissance ». La connaissance vient d’elle-même, sans qu’on me le demande. Plus précisément, elle entre en vous lorsque votre esprit arrête ses interventions.

V.Z : Difficile – pour ne pas dire plus. Mon intellect a eu de la peine à faire ressortir ce que le livre exigeait de moi. C’est pourquoi tout ce travail a pris trois ans.

V.Z : Ils recevront une nouvelle perspective, un nouveau regard sur la réalité et la position des gens au sein de celle-ci. Ils recevront de nouvelles techniques pour gérer cette réalité.

V.Z : Les techniques de Tufti représentent un ajout important et un niveau nouveau supérieur de Transurfing – exactement ce que tout le monde attendait. Les techniques de Tufti ont permis de couper d’un seul coup de nombreux nœuds gordiens que même le Transurfing ne pouvait pas gérer. Par exemple, le problème de trouver votre objectif, votre mission, la solution de Tufti est très simple.

V.Z : Au fur et à mesure que la réalité change, la Connaissance est construite de manière à s’adapter à cette réalité. Par exemple, si auparavant, les personnes avaient un mauvais contrôle de leur attention, alors maintenant ces personnes, attachées à des gadgets, ont une fonction d’attention complètement désordonnée, elles vivent littéralement comme dans un rêve. Les techniques de Tufti sont conçues pour sortir les gens de leur rêverie. La connaissance de Tufti n’annule pas celle de Transurfing, mais préserve sa continuité, et à bien des égards, elle se croise, et dans certains cas, elle coïncide. Transurfing peut être considéré comme l’école primaire, et Tufti comme le secondaire. C’est plus de la voltige dans la gestion de la réalité.

 

V.Z : Comme vous le souhaitez. Si vous n’avez pas seulement parcouru les livres, mais que vous les avez compris, compris les principes, alors il ne vous sera pas difficile de comprendre ce qu’il faut faire et comment le faire. Mais vous devez les combiner d’une manière ou d’une autre, car les livres de Tufti ne couvrent pas tous les sujets qui sont abordés dans les livres de Transurfing. Si vous rencontrez des difficultés, inscrivez-vous aux formations de Tatyana Samarina, elle a une connaissance suffisante de tous les sujets. De plus, elle donne dans ses cours ce qui n’est pas dans les livres. Essayez au moins les formations en ligne pour commencer. Les formations en présentiel sont peut-être plus intéressantes et plus productives. 

-> https://tserf.ru 

(Si vous êtes en Europe occidentale, la formation est disponible en Français au Centre Transurfing Francophone et dans ses antennes régionales)

 

 

C’est comme dans les arts martiaux, tout ne peut pas être appris dans les livres. La pratique collective joue encore un rôle essentiel dans ce domaine. Dans ce cas, vous êtes directement connecté au balancier Transurfing, qui vous guide et vous permet de vous remettre les idées en ordre.

 

V.Z : C’est comme passer d’une voiture citadine à une Mercedes. Tout ici est beaucoup plus simple, plus léger et plus puissant. De plus, des choses fondamentalement nouvelles apparaissent dans la vision du monde et les techniques de Tufti, que je ne soupçonnais même pas auparavant.

 

V.Z : C’est possible, mais il est fort probable que tout ne sera pas clair. Quand je dis que les techniques de Tufti sont plus simples que celles du Transurfing, cela ne veut pas dire qu’elles sont aussi faciles à comprendre. Si vous comprenez, ce sera facile. Par conséquent, il vaut mieux maîtriser l’école primaire d’abord – les principes de base et la vision du monde de Transurfing. Tufti, je le répète, c’est la même chose que Transurfing, mais au niveau lycée.

 

V.Z : Ne me parlez pas de « praticiens » expérimentés. Beaucoup ont lu, mais très peu utilisent réellement Transurfing. Tufti est plus pratique dans tous les sens du terme, il vous aiguille dans le suivi d’algorithmes spécifiques : faites le « 1- », puis faites le « 2- », puis faites le « 3- », etc …. Si vous les suivez, ça marchera. Pour une meilleure compréhension des techniques, il serait très utile de lire également la version artistique de Tufti (« Prêtesse Itfut » – Ce que tufti ne dit pas), où des questions complexes sont révélées sous forme simple. Sans oublier que l’histoire qui y est racontée vous captivera sans aucun doute. Pour moi-même, pendant que le livre était en cours d’écriture (j’insiste, il s’est écrit de lui-même, je ne l’ai pas inventé), il m’était très intéressant de le lire en même temps.

 

V.Z : Je ne peux pas vous le dire tant que Tufti elle-même n’aura pas jugé bon de le dire. Je ne peux que vous garantir qu’il ne s’agit pas d’un personnage de fiction, elle existe toujours réellement sous la forme qu’elle avait autrefois, mais pas dans notre réalité. La question de savoir si elle existe ou non, et sous quelle forme, est en fait une question très difficile – pour vous et moi, au final. Nous ne sommes capables de percevoir qu’une petite partie de la réalité, et donc beaucoup de choses sont simplement au-delà de notre compréhension. D’après ce qui est clair et connu de moi, je ne peux que rapporter ce qui suit. Tufti sait comment s’exprimer dans la réalité matérielle. À travers moi, ou à travers Tatiana Samarina, par exemple.

 

V.Z : Je ne sais pas ce qu’est un canal et je ne peux pas en donner une description. Si quelqu’un sait ce qu’est un canal et peut d’une manière ou d’une autre le décrire et le justifier, contactez-le. Je ne le sais pas. Selon moi, l’information vous entre simplement d’elle-même, lorsque vous la captez, lorsque vous saisissez un fil dans le champ d’information et que vous commencez à le tirer progressivement. C’est difficile de se brancher. L’accord se fait spontanément, mais seulement à ce moment-là et à condition que l’esprit cesse de générer ses propres idées et pensées. Ce n’est pas l’arrêt d’un dialogue interne ou d’un monologue, mais autre chose. Cela ressemble davantage à un moment ou l’esprit cesse de tenir les rennes, mais laisse venir quelque chose de l’extérieur et commence à le laisser passer à travers lui-même. Je ne peux pas l’expliquer plus clairement ni l’enseigner. Il est très facile d’établir la connexion. Vous ne devez croire que ce qui fonctionne vraiment.

 

V.Z : Quiconque n’y croit pas, ne peut même pas essayer. Mais s’il essaie, alors il sera convaincu. Et c’est bien ainsi. Nous ne croyons qu’en ce qui se passe réellement. Alors, n’y croyez pas, mais faites-le d’abord. Croyez-le plus tard.

 

V.Z : Vous avez vous-même répondu à votre propre question. Je le répète, les gens sont maintenant concrètement réveillés sans s’en rendre compte. Lorsque vous testerez cela avec votre propre expérience, en utilisant la technologie de Tufti, vous serez extrêmement surpris.

 

V.Z : Oui, une véritable éducation à l’énergie. Vraie, atrophiée, puisqu’elle n’est pas utilisée. Chacune peut être différente, dans une mesure plus ou moins grande. Mais la tresse peut-être développée, et se développer. Il y a des gens qui reçoivent un don de la nature. Ces personnes m’ont dit ou écrit qu’il leur en coûtait d’apprendre Transurfing, comment ce don se manifestait en elles, et qu’après tout cela, littéralement « tout ce qu’elle voulait » commençait à se produire. Comment elles le font, elles ne le savent pas vraiment elles-mêmes. Et vous êtes capable de développer ce don en vous consciemment. En fait, tout le monde a un don comme opportunité potentielle. Et si vous l’avez bloqué, alors vous pouvez maintenant le débloquer. Tufti vous explique comment faire.

 

V.Z : Oui, il y a une analogie. Seulement, nous la mettons en évidence non pas avec l’attention, mais avec l’intention, par la tresse. Ce sont deux grandes différences : l’attention et l’intention. La tresse est le lien entre vous et le film du but , ainsi qu’une sorte d’amplificateur de votre intention. Et avec Tufti, vous apprenez à ne pas contrôler la réalité, mais à fixer la réalité.

 

V.Z : L’inconvénient du Transurfing est que lorsque vous vous efforcez (et d’une manière ou d’une autre, vous vous efforcez !) à contrôler la réalité, vous glissez constamment vers le contrôle de la réalité matérielle, c’est-à-dire une réalité déjà accomplie. Vous ne pouvez pas changer ce qui s’est déjà produit. Il semble que j’ai déjà dit quelque part qu’en réalité il est impossible de contrôler la réalité, dans le sens où vous ne pouvez pas changer la réalité, ni dans le cadre actuel, ni même dans le film actuel. Mais vous êtes capable de fixer le cours de la réalité à venir, en mettant en évidence l’image imminente sur un autre film. Dorénavant, Tufti élimine cette confusion. Sa vision du monde et sa technique vous permettent de ne plus perdre le contrôle de la réalité de l’image en cours, et de commencer à agir correctement, presque automatiquement, en suivant les algorithmes. À moins, bien sûr, que vous ne commenciez à suivre les directives de Tufti.

 

V.Z : Dans Transurfing, il faut bien l’admettre, on ne donne qu’une idée superficielle de ce qu’est l’attention et comment, et surtout pourquoi elle doit être gérée. Dans la version fictive de Tufti (« Prêtesse Itfut » – Ce que tufti ne dit pas), cette question est traitée de manière encore plus complète que dans les livres de Transurfing. La technique de contrôle de l’attention de Tufti n’est même pas une technique, mais une technologie. Cette technologie vous engage dans des algorithmes et vous fait vous réveiller, que cela vous plaise ou non, que vous le puissiez ou non. Si vous commencez à suivre les algorithmes que Tufti recommande, vous prenez une habitude.

 

V.Z : Parce que vous êtes dans un sommeil profond et que vous avez complètement oublié votre attention, sans parler de la capacité à la gérer. Débloquer l’attention d’une personne moderne, immergée dans toutes sortes d’écrans, n’est possible que par des répétitions incessantes de la même chose, en suivant des algorithmes clairs.

 

V.Z : Elle a tout à fait le droit de le faire, parce qu’elle est beaucoup plus élevée que nous tous, y compris moi, en termes de développement. Et vous avez le droit de ne pas l’écouter et de passer à côté. C’est votre affaire.

 

V.Z : Pensez-vous vraiment qu’elle le fait sérieusement ? N’avez-vous pas remarqué l’ironie de la situation ? En général, nous dormons profondément, alors ….

 

V.Z : Le style agressif et arrogant n’est que dans votre esprit. Là, c’est, soit des problèmes avec l’humour, ou soit d’autres problèmes, comme un sentiment d’infériorité, par exemple, ou tout aussi bien un sentiment d’importance personnelle. Prenez-vous ces « insultes » au sérieux ? Comprenez d’abord par vous-même, ce que vous reflétez sur vous-même, et ce sur quoi vous vous reflétez.

 

V.Z : Le despotisme est purement ironique ici. Ne vous est-il jamais venu à l’esprit que c’est une des méthodes de Tufti pour vous réveiller, vous remuer ? Voilà, vous vous êtes réveillé ! Déjà prêt à regarder en vous. Bien que, bien sûr, vous ne vous soyez réveillé qu’un instant pour exprimer vos réclamations. Travaillez sur vous-même, il y a encore beaucoup de travail à faire.

 

V.Z : Si vous ne faites pas la distinction entre la société des individus conscients et la secte à laquelle vous faites allusion ici, alors vous n’avez pas encore atteint le niveau de Tufti. Cela signifie que le Transurfing doit être relu. Il est nécessaire de repasser par l’école primaire.

 

V.Z : Mais là encore, l’ironie veut qu’il y ait une part importante de vérité. Peut-être que vos proches vous aiment, mais c’est loin d’être suffisant, vous devez en convenir. Beaucoup de gens dans ce monde sont seuls, malheureux, aigris. Et si le créateur vous aime est incertain. Personne ne Lui a posé de question directe à ce sujet, et Il n’en a parlé à personne. Vous lisez les évangiles de diverses sources, il y a même Jésus-Christ, qui, comme on le croit communément, nous aime tous, ne s’adresse à personne avec un amour particulier, mais au contraire, parle assez durement, beaucoup plus durement que Tufti. Ce n’est pas à moi, bien sûr, de juger Son amour, mais Il ne s’est pas tenu en apparat avec qui que ce soit et n’a pas allaité, selon les sources. Tufti, au contraire, s’occupe de vous et ne viendrait certainement pas vous voir si vous n’étiez pas intéressant pour elle à sa manière.

 

V.Z : Le transurfing est venu par le canal de l’Observateur, et les techniques de Tufti sont venues par le canal Tufti, d’où la différence. Mais, je le répète, il n’y a aucune trace d’agression. La spécificité, oui, est présente. Que voulez-vous d’une prêtresse qui n’est pas du tout de notre monde ? Le style de l’auteur est commun à tous les livres, on ne peut pas y échapper, parce que l’esprit, en tout cas, passe tout par lui-même et l’exprime dans son propre langage. Mais croyez-moi, vous ne serez pas en mesure de mener le jeu. Vous essayez vous-même d’inventer quelque chose de similaire à ce qui est décrit dans la version artistique ou la version non figée. Ça ne marchera pas !. Même les auteurs de science-fiction eux-mêmes ne fantasment pas, tout vient du domaine de l’information. Et la connaissance ne se donne pas si facilement. Il faut beaucoup de travail pour la comprendre, puis la vérifier plusieurs fois sur la base de notre propre expérience.